Prix Révélation Face à la Mer

LAUREAT Prix revelation Map/face a la mer 2022 – YZZA SLAOUI

EXPOSITION 3-19 JUIN 2022 – MAP

Yzza Slaoui était une photographe documentaire marocaine basée entre Londres et Casablanca. Par son travail, elle visait à avoir un impact social. Son travail porte essentiellement sur les conflits, les femmes et la crise climatique. Elle avait récemment terminé un MA en ethnographie et réalisation de films documentaires à l’UCL. Elle s’était depuis rendue en première ligne de la crise climatique pour documenter le coût humain de la dégradation environnementale.

A notre éternelle soleil (1993-2021)

@yzzaslaoui / site web

PRESSE

Retrouvez ici les articles et interviews réalisés sur Face à la mer et les rencontres photo de Tanger.

https://rencontres-facealamer.com/wp-login.php?redirect_to=https%3A%2F%2Frencontres-facealamer.com%2Fwp-admin%2F&reauth=1


https://www.marianne.net/culture/arts-plastiques/face-a-la-mer-a-tanger-une-nouvelle-generation-de-photographes-prepare-la-releve

https://www.polkamagazine.com/face-a-la-mer-le-festival-qui-fait-emerger-une-nouvelle-photographie-au-maroc/

https://www.la-croix.com/Culture/Tanger-vitrine-jeune-photographie-mediterraneenne-2021-12-10-1201189599

Continuer la lecture de « PRESSE »

EDITION 2021

La troisième édition des Rencontres photo de Tanger “Face à la mer” a eu lieu du 24 au 27 novembre 2021. La crise sanitaire nous a poussé à repenser la dynamique de cet évènement qui accueille de nombreux photographes Marocains, Algériens, au-delà Méditerranéens. 

Les rencontres photo 2021 ont pu avoir lieu malgré des conditions sanitaires très difficiles mais ont malheureusement été écourtées pour cause de fermeture soudaine des frontières. 

Le programme avait été adapté pour respecter les restrictions sanitaires

Cette année, 15 photographes ont été sélectionnés suite à un appel à projet gratuit et ouvert à tous. Les photographes retenus ont eu la possibilité d’avoir des sessions de mentorat personnalisé et d’assister à des talks/tables rondes réalisées avec 15 mentors professionnels de France et du Maroc.

Les photographes sélectionnés pour les Rencontres photo de Tanger 2021 :
  • Abdelhamid Belahmidi
  • Amine Houari
  • Amine Machitouen
  • Anas Ouazziz
  • Aurèle Benmejdoub
  • Celine Villegas
  • Ciro Battiloro
  • Diana Takacsova
  • Justine Fraysse
  • Francois Beaurain
  • Rim Sabbar 
  • Souki Belghiti
  • Tabit Rida
  • Valentino Bianchi
  • Yzza Slaoui 

OPEN CALL 2021 – CLOSED

OPEN CALL - FALM


PROGRAMME DES RENCONTRES 2021

L’accès à tous les événements et la participation au Grand Prix sont réservés aux photographes sélectionnés. Les restrictions sanitaires liées au Covid-19 ne nous permettent pas un accès plus large cette année.

Expert.e.s invité.e.s pour participer aux ateliers, tables rondes et aux lectures de portfolios : 

  • Dimitri Beck, POLKA Magazine
  • Meriem Berrada, fondation Alliances de Casablanca & MACAAL
  • Stéphanie Gaou, librairie-galerie Les Insolites
  • Sido Lansari, Cinémathèque de Tanger
  • Ulrich Lebeuf, festival de photographie MAP de Toulouse
  • Sylvaine Lecoeur, Pixpalace & Pixtrakk 
  • Elsa Seignol, maison d’éditions Revers 
  • Jean-Matthieu Gautier, La revue EPIC
  • Svetlana Bachevanova, Fotoevidence 
  • Simon Danger, consultant, ancien chef photo de La Vie et de L’hebdo
  • Lorenzo Virgili, agence Hans Lucas & Take your photo coach
  • Laurent Le Crabe, consultant digital et community manager certifié  
  • Sylvie Dannay, quotidien national La Croix
  • Maureen Auriol, hebdomadaire Marianne
  • Antonin Borgeaud, fondateur du Yakushima photo Festival et de la Galerie Le Monstre à Arles
  • Mathias Depardon, photographe
  • Sara Giuliattini, membre de la Société des Auteurs des arts visuels et de l’Image Fixe – Saif
  • Philippe Guiguet-Bologne, poète, ancien directeur du centre culturel français de Ramallah et de l’Institut français de Tripoli 
  • Marie Moignard pour la Fondation de la photographie de Tanger Daniel Aron
  • Seif Kousmate, photographe, Lauréat Grand Prix Face à la mer 2019

Mentor :

  • Dimitri Beck, POLKA Magazine
  • Ulrich Lebeuf, festival de photographie MAP de Toulouse
  • Sylvaine Lecoeur, Pixpalace & Pixtrakk 
  • Stéphanie Gaou, librairie-galerie Les Insolites
  • Elsa Seignol, maison d’éditions REVERS
  • Jean-Matthieu Gautier, la revue EPIC,
  • Svetlana Bachevanova, Fotoevidence,
  • Simon Danger, ancien chef photo de La Vie et l’Hebdo
  • Lorenzo Virgili, agence Hans Lucas et Take your photo coach 
  • Sylvie Dannay, quotidien national La Croix
  • Maureen Auriol, hebdomadaire Marianne
  • Antonin Borgeaud, fondateur du Yakushima photo Festival et de la Galerie Le Monstre à Arles
  • Mathias Depardon, photographe
  • Sara Giuliattini, membre de la Société des Auteurs des arts visuels et de l’Image Fixe – Saif
  • Marie Moignard pour la Fondation de la photographie de Tanger Daniel Aron

MERCREDI 24 novembre : 

11h-12h : Mentorat individuel. Rendez-vous individuel durant une heure entre un photographe et un mentor.

14h30-15h30 : Table ronde “Les mentors face aux photographes »: 

Les pratiques évoluent et obligent autant les services photo que les photographes à se positionner sur le marché de la production et de la diffusion. Comment se dessine l’évolution du métier d’iconographe, de chef photo et la relation avec le photographe? 

Comment rester à l’initiative de son parcours acteur dans ce contexte ? Est-ce que la technologie a changé la donne ?

Les ateliers professionnels ont vocation à accompagner une pratique professionnelle. C’est un moment durant lequel nous proposons un contact direct avec des experts en capacité de guider des professionnels.

Qui dans sa pratique ne s’est pas posé la question : Ma démarche est-elle la bonne ? Ai-je bien présenté mon projet ?  Mon dossier, mon synopsis servent-ils mon propos ? Qu’en retiendra celui qui les consulte ? C’est à l’occasion d’ateliers professionnels que vous pourrez en débattre avec des acteurs de la photographie, prendre du recul sur votre travail et vous recentrer sur de nouveaux objectifs. 

15h30-16h15 : ATELIER PRO 1 “Construction et narration d’une série photographique et les attentes d’un editing” animé par Sylvie Dannay iconographe à La Croix et Simon Danger, ancien chef photo de La Vie. Modération de Lorenzo Virgili. 

16h15-17h00 : ATELIER PRO 2 “Exposition, bourses, appel à concours & festival, comment aborder une candidature ?” animé par Ulrich Lebeuf, directeur artistique du Festival de photo MAP de Toulouse et Wilfrid Estève Cofondateur de Face à la mer.

Retour sur la manière d’aborder un  appel à projet lorsque l’on est un·e auteur·e ou un·e artiste. Comment organiser un dossier, anticiper les attentes d’un jury…

Jeudi 25 Novembre :

11h-12h : Mentorat individuel. Rendez-vous individuel durant une heure entre un photographe et un mentor.

14h30-15h15 : ATELIER PRO 3 “Marché de la diffusion, quel horizon des possibles ?” avec Sylvaine Lecoeur de Pixpalace et Wilfrid Estève de l’agence photo Hans Lucas. Modération de Lorenzo Virgili.

15h15-16h00 : ATELIER PRO 4 “Être et durer en tant que photographe professionnel” animé par Dimitri Beck de Polka magazine et Lorenzo Virgili.

Cet atelier précise les réalités auxquelles doivent faire face les photographes professionnels, fait le point sur les fondamentaux et les attentes d’un marché en perpétuelle évolution.

16h00-16h45: ATELIER PRO 5 “Self promoting et visibilité, comment se faire repérer ?”

animé par Laurent Le Crabe, photographe, consultant digital et community manager certifié et Elsa Seignol photographe et directrice de la maison d’édition REVERS.

Comment partager son travail sur les réseaux sociaux, la valorisation de l’identité personnelle et l’importance d’être présent sur les réseaux professionnels à travers le monde.

19h00-21:00 : Projection-Débat animé par Wilfrid Estève et Maureen Auriol “Histoire d’un regard” de Mariana Otero.

« Histoire d’un regard » interroge, à travers ses milliers de photographies, le cheminement du regard de Gilles Caron et redonne une présence au photographe disparu au Cambodge en 1970 après une carrière fulgurante de 5 ans. 

Gilles Caron, alors qu’il est au sommet d’une carrière de photojournaliste fulgurante, disparaît brutalement au Cambodge en 1970. Il a tout juste 30 ans. En l’espace de 6 ans, il a été l’un des témoins majeurs de son époque. 

http://diaphana.fr/film/histoire-dun-regard/

VENDREDI 26 novembre : 

11h-12h : Mentorat individuel. Rendez-vous individuel durant une heure entre un photographe et un mentor.

14h-17h : Lecture de portfolios pour le Grand Prix Face à la mer

Samedi 27 Novembre :

11h-13h : Lecture de portfolios pour le Grand Prix Face à la mer

15h-16h30 : talk & projection des 10 finalistes avec le jury, modération de Lorenzo Virgili.

18h-19h : Annonce et remise du Prix Grand Prix et présentation du prix Révélation des Rencontres photo de Tanger en présence du jury qui expliquera ses choix.

La dotation du grand Prix “Face à la mer” inclut notamment :

  • 4 000 € pour le grand prix « Face à la mer », dotation permise par la fondation Alliances et Pixtrakk,
  • Un espace pro dans le réseau Hans Lucas et Face à la mer,
  • un abonnement à Pixtrakk,
  • un accompagnement professionnel par Lorenzo Virgili.

La dotation du prix Révélation “Face à la mer” en partenariat avec le festival français MAP. Pour l’année 2021, le prix Révélation a été attribué à Giulia Frigeri. Le prix lui a été remis à Toulouse. Le prix Révélation inclut notamment :

  • 1 000 € dotation permise par le Festival MAP de Toulouse,
  • une exposition produite et récupérée par l’auteur·e,
  • un espace pro dans le réseau Hans Lucas et Face à la mer,
  • un abonnement à Pixtrakk,
  • un accompagnement professionnel par Lorenzo Virgili

POURQUOI FACE A LA MER

L’objectif de “Face à la mer” est de déclencher des discussions, de mettre en place des initiatives destinées à l’accompagnement de projets, de soutenir des indépendants dans leur action professionnelle. 

Notre action s’adresse à tous les photographes professionnels, émergents ou confirmés. 

Nous souhaitons également faire découvrir et soutenir des projets atypiques, de nouvelles formes d’écritures photographiques et des formats audacieux.
Nous espérons créer un espace d’échange – trop rare – entre professionnels des médias, de l’édition et de la photographie.


The goal of « Face à la Mer » is to start conversations, to create opportunities to support projects, to support independent photographers in their professional activities.

Our action is to all photographers, professionals, emerging or confirmed.

We also wish to discover and support atypical projects, new forms of expression, and daring formats.

We hope to create a space of exchange – too rare – between professional members of the media, publishing, and photography industries.

DOTATION

L’annonce du GRAND PRIX des Rencontres photo de Tanger sera faite le samedi 30 mai 2020 à la cinémathèque de Tanger et sa remise réalisée à Paris durant le dernier trimestre 2020.

L’annonce du PRIX RÉVÉLATION se fera lors de la remise du GRAND PRIX à Paris et sa remise à Toulouse lors du festival MAP 2021.

Continuer la lecture de « DOTATION »

EDITION 2020

Les Rencontres photo de Tanger « Face à la mer » vous invitent à découvrir leur nouvelle programmation, du 27 au 31 mai 2020, à la Cinémathèque de Tanger et au Musée des cultures méditerranéennes à la Kasbah de Tanger.

Les Rencontres photo de Tanger sont basées sur un principe d’échanges autour de la pratique photographique et de son marché entre des photographes marocains, algériens, tunisiens, français et des experts marocains et internationaux. La manifestation souhaite également faire découvrir des séries photographiques documentaires, liés au photojournalisme ou à des écritures créatives. L’organisation d’espaces d’échange est au coeur des actions : projections d’oeuvres, rencontres autour et après les projections, débats lors des ateliers, lectures de portfolios et table ronde.

Continuer la lecture de « EDITION 2020 »

Grand Prix Face à la Mer

GRAND PRIX FACE A LA MER

  • 4 000 € dotation permise par la fondation Alliances et Pixtrakk
  • Un espace pro dans le réseau Hans Lucas et Face à la mer 
  • un abonnement à Pixtrakk 
  • un accompagnement professionnel par Lorenzo Virgili 
LAUREAT Grand Prix face a la Mer 2021 – Amine Houari

Amine Houari. Photographe âgé de 21 ans, Amine propose avec sa série Territoires, un voyage dans un paysage marocain énigmatique. “C’est une exploration architecturale des espaces périurbains de mon pays, décrit-il. Les constructions prennent des allures et des formes mystérieuses, intrigantes et parfois même surréalistes. Toutes pourtant sont réalisées avec un désir sincère d’appartenance et d’ancrage au territoire local.”

@aminehou.ari

LAUREAT Grand Prix face a la Mer 2019 – SEIF KOUSMATE

Seif Kousmate. Photojournaliste autodidacte spécialisé dans les questions sociales, né en 1988 à Essaouira, Maroc. A 17 ans, il s’installe en France, étudie l’ingénierie et commence à travailler dans ce secteur après avoir obtenu son diplôme de master. Quelques années plus tard, il a décidé de quitter son poste et de voyager en Asie du Sud-Est, au Japon et au Canada. Il a ouvert un blog itinérant de photographie, partageant ses histoires et rapportant son voyage. C’est ainsi que Seif s’est lancé dans le domaine et a pris la décision de se bâtir une carrière de photographe professionnel. Il a suivi le programme  » Seeing through Photographs  » offert par le MoMA de New York. Fin 2016, Seif est retourné dans son pays natal et a travaillé avec une société de production locale sur un reportage sur la vie hivernale dans un village isolé de l’Atlas. En 2017, Seif a vécu plusieurs semaines dans les montagnes du Gourougou afin de rendre compte des migrants subsahariens en attente de franchir la frontière avec l’Europe. En mars 2018, il a commencé à travailler sur l’esclavage traditionnel en Mauritanie où il a été arrêté et expulsé par les autorités pour avoir travaillé sur une question taboue et censurée.
Pour lui, le photojournalisme est sa contribution à changer le monde qui l’entoure et à développer les mentalités.

Tanger, vitrine de la jeune photographie méditerranéenne

Fin novembre, la ville de Tanger a pu accueillir, malgré la crise sanitaire, les rencontres photographiques « Face à la mer ». Une troisième édition centrée sur l’accompagnement et la valorisation d’une photographie émergente et prometteuse, issue du Maroc et du bassin méditerranéen.

Article de Sylvie Dannay paru dans le quotidien La Croix, le 10/12/2021

Depuis 2019, échange et partage sont les maîtres-mots des rencontres photographiques « Face à la mer ». À Tanger, ville ouverte sur la Méditerranée, elles ont réuni cette année, du 24 au 27 novembre, avec l’appui entre autres de la Fondation Alliance et de la cinémathèque de Tanger, une quinzaine de photographes en devenir, et des professionnels reconnus du monde de la photographie tant français que marocains.

Invitation au voyage

Ces jeunes artistes, avides de conseils pour faire évoluer leur pratique et se faire connaître hors de leurs frontières, ont rencontré lors d’ateliers quotidiens des experts venus les aider à répondre à leurs questions : Qu’est-ce qu’une « bonne » narration ? Qu’attendent les rédactions ou les éditeurs ? Comment se faire repérer ? Comment durer ? Chaque photographe a bénéficié d’un accompagnement personnalisé avec un mentor, pour travailler à donner forme et cohérence à un projet en cours.

Retrouvez l’article en entier en cliquant sur ce lien :

https://www.la-croix.com/print/article/1201189599

L’EQUIPE

DIRECTRICE ET FONDATRICE :

Yamna Mostefa, originaire de Carcassonne, un parcours hétéroclyte dont la passion est devenue au fil des années, Tanger et sa culture internationale. Son identité interculturelle se ressent dans son itinéraire marocain ainsi qu’à travers les rencontres d’auteurs et artistes en activité au Maghreb.
Plus de dix années de voyages et de rencontres lui ont fait écouter et comprendre les problématiques des photographes maghrébins… et constater que le partage de valeurs professionnelles rassemblait les actrices et acteurs d’une photographie méditerranéenne. 

Mina Mostefa au restaurant « Chez Abdou », partenaire des Rencontres photo de Tanger.

FONDATEUR / COUTEAU DE POCHE MULTIFONCTION :

Wilfrid Estève, vit entre Paris, Tanger et Carcassonne. Photographe et enseignant, il dirige depuis 2006 l’agence de presse Hans Lucas. 
De 2004 à 2009, il a présidé en France l’ANJRPC (Association Nationale des Journalistes Reporters Photographes et Cinéastes). En 2009, il a co-fondé l’UPP (Union des Photographes Professionnels) dont il a été le vice-président ainsi que l’association Reconnue d’Utilité Publique FreeLens qu’il a présidé de 2009 à 2019. En 2015, il est promu Chevalier des Arts et des lettres. 

Petit couteau Suisse dans la poche de sa directrice, il assure de multiples fonctions au sein des Rencontres photo, en France comme au Maroc.

DIRECTRICE ARTISTIQUE / CHARGEE DE DEVELOPPEMENT :

Elsa Seignol est née à Paris et vit aujourd’hui entre les Etats Unis et la France. Elle étudie les Sciences de l’Information et de la Communication à la Sorbonne Nouvelle puis suit une formation de photojournalisme à l’EMI-CFD. Elsa travaille depuis dix ans comme photographe, éditrice et curatrice. Son travail a été exposé et commissionné dans différents pays par des collectivités locales et des institutions reconnues. Passionnée par le storytelling, elle cherche sans cesse à découvrir de nouvelles expressions et perspectives repoussant les limites du medium. Membre et collaboratrice de l’agence Hans Lucas depuis 2015. Elle crée les éditions Revers en 2018 afin de promouvoir la photographie documentaire.

CONSEILLER ARTISTIQUE

Sido Lansari est un artiste pluridisciplinaire. Il est né et a grandi à Casablanca, au Maroc. Il a travaillé à la Biennale de la danse et la Biennale d’art contemporain de Lyon pendant ses études de communication et de marketing culturel. En 2014, il s’installe à Tanger et rejoint l’aventure de la Cinémathèque de Tanger. Il en est le directeur depuis 2019. Sa pratique artistique s’articule autour de questions liées à l’identité, au genre et aux sexualités en explorant les angles morts de la mémoire, du point de vue de l’héritage linguistique, artisanal ou archivistique. À travers des médiums comme la broderie, la photographie et la vidéo, il interroge un récit collectif pour construire une réflexion et une mémoire individuelles.  Son travail a été montré au Maroc, en Europe et aux Etats-Unis. Il crée en 2020 divine, fanzine participatif et pluridisciplinaire en ligne.